• Max & Mama

Une semaine inoubliable dans le Nord du Vietnam


HANOI


Aujourd’hui capitale du Vietnam, l’Histoire de Hanoi ne s’est pas toujours écrite dans la passivité, notamment durant les deux guerres du siècle dernier, où elle fût au cœur des débats. Miraculeusement épargnée durant la première, ça ne sera pas le cas durant la seconde, où les américains largueront 1 5000 bombes en 12 jours (1972) sur Hanoi et les provinces voisines.


C’est en déambulant dans les rues du quartier des 36 Corporations (qui est le quartier le plus typique, à l’architecture encore très ancienne malgré des rues très touristiques) que l’on peut constater son authenticité, les traces laissées par sa colonisation chinoise (durant 1 000 ans) et française (un demi-siècle), et son animation intense.


Mais surtout, c’est à Hanoi que toute ma famille, ainsi que notre petite Lisa, nous rejoignent pour vivre ensemble une parenthèse inoubliable dans notre Tour du Monde.

Nous restons 24 heures dans la ville, 24 heures durant lesquelles nous optimisons notre temps.


Dans un premier temps, nous visitons le Musée de l’Histoire, où nous pouvons observer une multitude d’objets anciens mais précieux, en or, argent et jade, ainsi que le Musée des Femmes Vietnamiennes, qui retracent leurs rôles durant la guerre (car oui, la guerre ne concerne pas que les hommes, loin de là), ainsi que leurs traditions et leurs statuts dans la société vietnamienne d’aujourd’hui. On en ressort émus.


Nous traversons également le fameux Pont Rouge, pour accéder au Temple situé sur le lac Hoan Kiem (qui veut dire « Épée restituée). En effet, selon la légende, au XVème siècle, un pêcheur s’est vu confier une épée magique par la tortue sacrée du lac afin de défendre son Royaume contre les envahisseurs Ming.


D’un point de vue culinaire, nous faisons déguster à mes parents, Paul et Lisa, un repas typique vietnamien, une sorte de pyrade où l’on peut y mettre de la viande comme du poisson : tout le monde adore ! Nous mangeons également dans un des fameux roof top de Hanoi, offrant une vue imprenable sur le Lac et les environs.



LA BAIE D’HA LONG EN 72 HEURES


La Baie d’Ha Long (qui veut dire « Descente du dragon »), est un des paysages d’Asie les plus célèbres, et comporte pas moins de 2 000 îles karstiques. La légende dit que le dragon serait descendu dans la baie pour y domestiquer les courants marins, et que sa queue entailla profondément les montagnes voisines.


La Baie d’Ha Long peut se visiter de deux façons : maritime et terrestre. Pour notre part, nous choisissons de visiter... les deux.


Nous commençons par la partie maritime. Pour ce, c’est à bord d’une jonque privée que l’aventure débute. Nous partons dans les coins les plus incroyables de la baie, et nous en prenons plein les yeux. Au bout de quelques heures à se la couler douce, nous partons en expédition kayak, dans des endroits où la jonque ne peut accéder. Faire du Kayak un 24 Décembre, fait ! Les paysages sont superbes, on profite, et on rigole bien.



Le soir, nous passons donc le réveillon de Noël sur la baie, à bord de notre fameuse jonque, chouchoutés par un équipage adorable et attentionné : un repas exceptionnel et un moment de partage unique avec l’équipage (oui, l’alcool de riz, ça créé vite des liens !). Ce fût notre Noël le plus extraordinaire. Merci le Père Noël, et merci au « Capichef ! ».


Le lendemain, nous nous arrêtons sur l’île des singes, où Paul et Lisa se sont faits de nombreux nouveaux amis, avant de découvrir l’île de Cat Ba, offrant de magnifiques paysages sur la baie et où l’on peut visiter d’anciens refuges militaires.



Prochaine étape : la Baie d’Ha Long terrestre ! En route pour Tam Coc, petit village charmant situé non loin de Ninh Binh, ancienne capitale vietnamienne.


Ce n’est désormais plus en jonque mais en vélo que nous traversons les rizières vietnamiennes au beau milieu des montagnes et des îles karstiques. Nous montons également dans une barque, conduite par des femmes vietnamiennes adorables (pagayant avec... les pieds, que d’authenticité), et où nous découvrons un environnement calme, sublime, et où nous traversons 3 superbes grottes, remplies de stalactites.


Nous terminons notre petit parcours sur la Baie d’Ha Long terrestre par la visite de la célèbre pagode de Bai Dinh. Une pagode est le lieu de culte aux bouddhas. Dans chaque lieu, il y a en réalité 3 pagodes : une « au sol », pour le monde des vivants, une un peu plus en hauteur (celle du milieu) pour l’enfer, et une plus en hauteur encore, pour honorer le paradis. Pourquoi 3 ? 1 pour la terre, 2 pour la tige, 3 pour la fleur de lotus. Pourquoi le lotus est un symbole ? Car comme vu dans un des articles au Cambodge, le Lotus serait à l’origine de la création du Bouddha.

Cette pagode abrite de superbes représentations du Bouddha, entourés d’une multitude d’offrandes, et le 2ème cache une grotte incroyable, située dans la montagne.



TREK DANS LE NORD DU VIETNAM


Aussi tôt rentrés sur Hanoi, aussi tôt repartis. Le temps de prendre une douche et de refaire notre sac à l’hôtel où nous avions laissé une partie de nos affaires, nous reprenons la route, et quelle route ! Un train couchette pour nous rendre dans le Nord, à Sapa, à 40 km de la frontière chinoise.


Après 8 heures de trajet, nous arrivons tôt dans la matinée dans cette région, ouverte aux touristes depuis seulement une quinzaine d’années.


Nous débutons notre trek de 2 jours avec notre guide Khu, dans un froid auquel Marion et moi n’étions plus vraiment habitué !


Il y a au Vietnam 54 ethnies, réparties de cette façon : 2 dans le Sud, 6 dans le Centre et 46 dans le Nord. Khu, notre guide, fait partie d’une de ces ethnies, appelé Hmong. On recense aujourd’hui un peu moins d’un million de Hmong au Vietnam, 6 dans le Sud de la Chine et seulement 8 000 au Laos, encore traqués par l’armée laotienne pour avoir aidés les français puis les américains durant les guerres du 20ème siècle.


Autrefois, les Hmong étaient nomades, et sont plus sédentaires aujourd’hui, mais vivent toujours dans les montagnes. Ils sont catholiques et chamanes. Parmi les Hmong, on peut différencier les Hmong Noir (comme Khu), des Verts et des Rouges. On les distingue grâce aux costumes que les femmes portent au quotidien, et qu’elles se fabriquent elles-mêmes (environs 3 mois pour se faire son propre costume).



Ces deux jours de trek resteront dans ma mémoire toute ma vie, et je pense pouvoir en dire autant pour mes parents et Marion (Paul et Lisa étant restés à Hanoi). Au-delà de « l’effort physique » (24 km en 2 jours, mais bien sinueux et vallonné tout de même, bravo à mes parents d’avoir tenu le coup !), et des paysages sauvages comme on les aime (montagnes, collines, rizières en terrasse), partager ces moments avec Khu et d’autres membres de cette ethnie au grand cœur et au courage infini fut une belle leçon de vie. Dormir chez eux nous a permis de comprendre leur façon de vivre, leur quotidien, leur attachement à la famille, leur simplicité, leur autonomie (ils ne mangent que ce qui vient de leur propre culture et ne se soignent qu’avec les plantes que leur offre la nature). Une expérience magnifique, encore plus belle puisque partagée avec ceux qu’on aime.



Nous aimerions finir cet article en remerciant Luan (de l’agence Happy Luan), qui nous a aidé à organiser cette magnifique semaine, remplit de découverte et d’authenticité. Qui nous a montré les fabrications artisanales de son pays : céramique (incroyable de voir leur talent), bois laqué (quelle patience !) et encens (bonjour les conditions...) et qui nous a présenté à son village ainsi qu’à sa famille avec qui nous avons partagé de bons moments.


Le Vietnam fût incontestablement NOTRE COUP DE CŒUR de notre périple en Asie. Maintenant, direction Hong Kong pour retrouver notre ami Milan et sa chérie Lisa, afin de célébrer la nouvelle année !

187 vues3 commentaires

© 2019 par Max & Marion

  • Facebook Marion
  • Facebook Max
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now