• Max & Mama

Notre rentrée


Il est bientôt midi, et cela fait près de 2 heures que nous avons quitté Ubud. La route est sinueuse, étroite, et les 20 dernières minutes nous font comprendre que là où l’on va, il n’y aura visiblement pas grand-chose. Nous traversons de nombreux petits villages, et hormis de géants bananiers, palmiers, cocotiers, et autres arbres donnant toutes sortes de fruits, l’environnement semble désert. Nous croisons tout de même quelques paysans et villageois.


Nous arrivons à Samsaman, village où nous résiderons pour les 30 prochains jours. Lorsque nous sommes descendus de la voiture, nous nous sommes compris : « T’entends pareil que moi là ? » « Oui, rien. »


Le lieu où nous nous trouvons est simple : une épicerie qui fait également office de restaurant (notre restaurant pour les prochains jours, visiblement), l’école où nous travaillerons et notre chambre, à... 10 mètres de l’établissement scolaire. Il y a aussi, c’est vrai, quelques voisins. Mais le calme qui plane sur ce lieu nous laisse de marbre. L’occasion rêvée pour se ressourcer pleinement.


Nous sommes accueillis par Ibu Ketut, coordinatrice du centre, et Isabella, hollandaise volontaire depuis 3 semaines, et pour encore 2 mois.


Nous échangeons avec ces deux charmantes femmes quelques dizaines de minutes, où nous abordons dans un premier temps l’historique de l’école (création en 2014, comporte aujourd’hui une cinquantaine d’élèves de 8 à 15 ans), et discutons ensuite de leurs attentes quant à notre venue, nos possibilités d’apprentissage et les méthodes pédagogiques à privilégier. Marion et moi interviendrons principalement en support de l’enseignante principale Intan, et apporterons nos connaissances dans les domaines de notre choix (informatique, football, anglais et français), tous les après-midis, du lundi au jeudi. Les classes sont divisées par groupe : groupes A et B, le mardi et le jeudi, et groupes C et D, le lundi et le mercredi. Nous faisons en suite un tour rapide de l’école (une salle informatique, une salle de classe extérieure et une intérieure), puis déposons nos affaires dans notre chambre avant de les rejoindre pour le déjeuner.


A 13 heures 30, malgré une pluie diluvienne qui ne veut visiblement pas s’arrêter, les écoliers arrivent au centre. Ces derniers ont cours dans une école publique le matin, puis rejoignent ce centre (par choix, et non par obligation) l’après-midi afin de continuer à étudier. Cela leur permet d’acquérir des connaissances qu’ils ne peuvent pas (ou difficilement) intégrer en école publique, telles que l’anglais, la géographie... (voire le français pour les plus motiver), ainsi que des notions de cultures générales.


Une demie heure plus tard, en piste. 12 élèves sont présents, contre une vingtaine attendue, "La faute à la forte pluie qui ne s’arrête pas", nous dit Intan, professeur principale de la classe. Dans un 1er temps, nous nous présentons face à cette dizaine d’élèves curieux et tout sourire, puis vint leur tour. A la suite de cette demie heure remplie de sourires et de rires, nous abordons le thème « World Geography », où les différents continents seront revus, puis le thème « International Food », où l’objectif était de recenser les plats traditionnels de tous les pays, ou plus largement de chaque continent.


Une première pleine de surprises (une pédagogie étonnement souple, à l’écoute, respectueuse et des enfants captivés et souriants), et de promesses !

Avec Intan et Isabella


108 vues2 commentaires

© 2019 par Max & Marion

  • Facebook Marion
  • Facebook Max
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now