• Max & Mama

French presentation & Yoga retreat


Nous débutons cette nouvelle semaine avec, enfin, du beau temps ! Arrivés en tout début de la saison des pluies, nous n’avons pas été épargnés par cette dernière pour nos premiers jours, Tabanan étant une région particulièrement touchée par les précipitations.


Nous profitons de notre temps libre et des éclaircies peut-être de courtes durées pour continuer nos séances quotidiennes de Yoga, découvrir de nouvelles plages, nous balader au milieu de ces fabuleuses rizières en escalier, et passer du bon temps au Night Market de Bajera en compagnie de Ibu, Madé, Isabella et Intan (où nous goûtons d’ailleurs de nombreuses spécialités, telles que le Terang Bulan)


Pour démarrer cette seconde semaine de cours avec les enfants balinais, nous présentons notre cher et tendre pays, ainsi que notre belle région d’Aquitaine. Nous avons face à nous des élèves studieux et attentifs : bon, ils savent qu’au cours suivant, un quizz leur sera administré avec une récompense pour les meilleurs... Ça y joue sûrement un peu.

Par la suite, nous partageons un gâteau d’anniversaire avec les enfants, qu’ils ont visiblement apprécié.


Le mercredi, jour de quizz pour le groupe des plus grands. Nous avons face à nous des élèves motivés mais un peu stressés tout de même ! Le principe de « questionnaire » sous forme de compétition est nouveau pour eux.

30 élèves sont présents, répartis en 10 équipes de 3. Chaque équipe porte le nom d’une ville de France. Après 15 minutes d’effort, c’est finalement les équipes Strasbourgeoise et Lyonnaise qui remportent la partie avec 8 et 9 sur 10 ! Les 3 garçons remportent alors le maillot du Barça acheté fraichement la veille, et les filles un ruban bleu pour leur danse traditionnelle. Un excellent moment de rire et de partage.


Le jeudi, jour de quizz pour les plus petits, ce seront les équipes Lilloise et Parisienne qui remporteront la mise et les cadeaux qui vont avec.


Baliuma Yoga Retreat


Le vendredi matin, nous partons pour un stage de Yoga de 3 jours, nommé « Baliuma Yoga Retreat », et se situant à une trentaine de minutes de notre village Samsaman, en plein milieu des rizières.


Ces quelques jours furent une belle parenthèse.


Lors de notre premier rassemblement du vendredi après-midi, nous sommes accompagnés d’une quinzaine de personnes (essentiellement des femmes), toutes d’origines très variées : Canadienne, Australienne, Chinoise, Espagnole, Allemande... Nous sympathisons particulièrement avec Sandrine, vivant à Toronto, et Sido, en Australie.


Le premier cours nous a vite fait comprendre que le niveau serait légèrement supérieur à nos cours quotidiens avec notre prof Nicky.


Le soir, après avoir partagé le diner avec nos camarades de Yoga et avant de rejoindre nos hébergements respectifs, nous assistons à une « danse », pour le moins atypique, voir loufoque.


Le lendemain, nous avons deux cours de Yoga (1h30 à chaque fois), un le matin, et un l’après-midi. Nous apprenons un nouveau style de Yoga, le 1er étant une salutation au soleil (énergique), le second à la lune (plus doux).


Comme nous l’explique les maîtres, le Yoga a initialement une dimension spirituelle très forte, et est majoritairement pratiqué à cette fin là en Indonésie et plus largement en Asie. Aujourd’hui, on assiste à une démocratisation mondiale de cet art, qui a désormais une finalité plus « sportive » qu’autre chose. Il existe des dizaines de Yoga différents, mais quasiment tous ont pour objectifs d’activer nos 7 chakras, énergies intérieures à la base même de la philosophie asiatique, mais trop oubliés chez nous autres occidentaux.

Chaque fin de séance entraina une méditation de quelques minutes, permettant de faire le vide et de sentir les bienfaits de la pratique.


Entre nos deux leçons, des activités nous sont proposées.

Le matin, me voilà dans la peau de Bruce Lee. Unique homme du stage, je serai le seul élève du cours d’Art martial proposé. Durant 1 heure, et non pas des plus reposante, je découvre quelques mouvements basiques de leur art martial, puis au travers d’un échange fort enrichissant avec mon « professeur privé », j’en apprends plus sur ce sport très pratiqué en Indonésie. Cet art comprend 72 styles (le cobra, le tigre, le dragon, le tonnerre, le singe...), et chaque style possède environs une vingtaine de mouvements. Après 5 ans d’apprentissages des « bases », chaque pratiquant apprend le style qui lui correspond le plus, avant d’en apprendre d’autres. Il faut en moyenne une année pour apprendre un style.


Je découvre également ce qu’est le « Master ». Très respecté en Indonésie, le Master est le maître absolu indonésien du Yoga, de l’Art Martial et de la Méditation. Aujourd’hui, le Master actuel est le 9ème, et a 68 ans. Dans peu de temps, il choisira son successeur (avec des critères bien spécifiques, comme le fait de ne pas être marié et de ne pas avoir d’enfants, par exemple), à qui il enseignera ce qu’il sait durant 5 ans. Puis, une fois son élève prêt à assurer la relève, il disparaitra, loin de ses attaches, là où ne personne ne se doute de sa présence, et méditera jusqu’à la fin de ses jours, comme l’on fait ses prédécesseurs. Il est dit que le Master, de par sa sagesse et son savoir, dispose de pouvoir « magique », comme le fait de pouvoir augmenter la durée de vie d’une personne, en lui transmettant un peu de son énergie, ou bien de la brûler en lui faisant monter sa température intérieure à 2000 degrés rien qu’en lui prenant les mains !

Ceci étant dit, il est a priori de plus en plus compliqué pour le Master de trouver son successeur dans le Monde moderne dans lequel nous vivons.


Pendant ce temps-là, Marion s’exercera à la cuisine balinaise. Ce temps partagé avec les cuisinières lui a permis de découvrir de nombreux aliments locaux et leur façon de se cuisiner. Cependant, elle constate une forte utilisation d’huile de palme pour la cuisson des produits...


En fin de journée, nous effectuons une longue marche d’une heure, au sein de magnifiques rizières.


Pour notre dernière journée, après notre cours de Yoga matinal, nous rencontrons un « Healer », si réputé à Bali. Ce fût une cession quelque peu douloureuse, ce dernier nous ayant détecté quelques maux. Mais une belle expérience tout de même !

Pas de photo par respect pour le guérisseur.

77 vues

© 2019 par Max & Marion

  • Facebook Marion
  • Facebook Max
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now