• Max & Mama

El Chalten

C’est sous un temps venteux et pluvieux que nous rejoignons le petit village d’El Chalten, plus jeune village de Patagonie puisque fondé en 1985. Il y a 30 ans, on y recensait 41 habitants. Mais sa localisation, basé au pied du majestueux Fitz Roy et étant idéalement situé pour démarrer de nombreuses marches, en fît très rapidement une destination prisée pour les amateurs de treks et de randonnées. Moins développé qu’El Calafate et chaleureux de par ses nombreuses habitations en bois et chalets anciens, le centre est malgré tout conçu pour satisfaire les touristes (occidentaux principalement), regroupant de nombreux petits bars, restaurants et auberges de jeunesse. On craint fortement que d’ici 10 ans, ce charmant petit endroit entouré de montagnes devienne un véritable parc touristique...


Marion et moi y posons nos sacs pendant 4 jours, et décidons de découvrir ce coin, considéré par certains comme l’un des plus beaux de Patagonie, à travers la marche.


Pour notre 1ère soirée, nous rencontrons Sergio et Laura, deux andalous avec qui nous partageons notre chambre. Nous sympathisons immédiatement avec ces deux amoureux de la vie, eux aussi en tour du monde, et partageons un délicieux plat de pâtes préparé par ces derniers.


Nous commençons notre 1ère journée par la randonnée de la « Loma del Pliegue Tumbado ». Une marche assez simple et dans un environnement très agréable, jusqu’au kilomètre 9, où les choses commencent à se compliquer un peu : pour atteindre une vue panoramique spectaculaire à 1490 mètres sur le Lago Viedma, la vallée d’El Chalten, le glacier Grande et surtout sur le Laguna Torre et le Fitz Roy, il faut d’abord grimper les 1000 derniers mètres de dénivelée très coriaces ! Mais une fois en haut, la beauté est à son comble. On en prend plein les yeux.





Le lendemain, le parc national des glaciers (El Chalten faisant partie du parc) décide de fermer toutes les randonnées de la région : la faute à un temps digne d’une fin du monde, nous avons d’ailleurs rarement vu un vent aussi fort. Nous en profitons pour rester à l’auberge et préparer la suite de notre périple, et surtout, faisons la connaissance de Alexandra et Benoit, ces deux alsaciens partis loin de leur routine pour 18 mois, et à l’esprit bien aventurier !


Nous passons nos deux derniers jours sur les chemins de terre, et marchons 45km pour observer un maximum de points de vue.


La randonnée du 3ème jour, d’une vingtaine de km aller-retour, mène au magnifique Laguna Torre. Une fois arrivés au bout de la randonnée et après avoir avalé notre salade, nous décidons de continuer notre balade en longeant la lagune par les hauteurs, arrivant au pied des montagnes enneigé et offrant une vue royale sur le glacier du lac. Epanouis, nous ferons d’ailleurs une bataille de boule de neige mémorable !






Enfin, pour notre dernier jour, nous attaquons la randonnée de la Laguna de Los Tres, réputée pour être la plus compliquée. D’ailleurs, certaines zones de la randonnée sont aménagées en zone de camping, pour permettre à ceux qui le souhaitent de faire une pause avant d’attaquer le bouquet final, à savoir une montée féroce de presque 2000 mètres après avoir déjà marché plus de 2 heures. Mais si tant de monde se donne du mal, c’est que le jeu en vaut vraiment la chandelle : au bout de ces 11km, une vue incroyable sur une première lagune en eau cristalline, et en contre bas sur la Laguna Socia, les deux donnant sur le Fitz Roy, le big boss du coin. Du haut de ces 3441 mètres, il est à l’origine du nom du village de El Chalten, Chalten voulant dire « montagne qui fume » en indien aonikenk (les indiens aonikenk étaient les indiens vivants sur ces terres il y a plus de 200 ans). En effet, le Fitz Roy est régulièrement enveloppé d’épais nuages. Cela a d’ailleurs été le cas lors de notre présence, ce qui nous a malheureusement empêché de le contempler de toute sa splendeur. C’est sur le chemin du retour qu’en nous retournant, nous constatons que les nuages étaient en train de partir. D’un peu plus loin, nous avons donc quand même eu la chance de l’admirer à sa juste valeur une deuxième fois !







Tout au long de ces balades, nous avons eu la chance de pouvoir admirer des condors, plus grand oiseau du monde : 3 mètres d'envergure ! Ne chassant pas, il se nourrit que d'animaux morts, une bonne façon de "nettoyer la nature" comme disent les argentins !


Ces 70km réalisés dans les montagnes avoisinants El Chalten nous ont bien fatigués : de bonne augure avant d’attaquer nos 24 heures de bus nous menant à Bariloche, dernière étape de notre séjour en Patagonie.

46 vues

© 2019 par Max & Marion

  • Facebook Marion
  • Facebook Max
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now