• Max & Mama

A la découverte des anciennes terres amérindiennes

Nous continuons notre parcours en terre canadienne en remontant un peu plus au Nord, du côté du lac Saint Jean.


Le parc animalier de Saint Félicien


Saint Félicien est un petit village qui se situe au sud-ouest du lac. On s’y arrête pour une raison précise : son parc animalier, réputé pour être le plus beau de la région.



Il est divisé en 4 parties, toutes accessibles après le visionnage d’un petit film expliquant le fonctionnement de la forêt boréale et de ses animaux, avec un objectif de sensibilisation de l’environnement et de notre rôle à jouer au sein de notre maison commune, la Terre.




- Une partie Arctique, où s’y trouve, normalement, des ours blancs. Cependant, cette partie n’était pas accessible durant notre visite, car les deux ours vivants dans cet environnement ont mis bas il y a quelques semaines, et sont alors en quarantaine avec leurs deux oursons.


- Une partie représentant les animaux de l’Asie, avec de magnifiques tigres (même si contrairement à la plupart des autres animaux, on a trouvé leur territoire un peu petit pour 3 tigres de cette corpulence !) ; et des macaques japonais. Près de ce secteur, nous pouvons aussi observer de superbes lynx et de terrifiants cougars : impressionnant.



"Je me sens un peu fatigué moi, serait-ce l'heure de la sieste ?"

"Allez c'est parti pour un petit roupillon!"

"Et puis mince... disons un gros roupillon!"

"Mais gare à toi... je suis toujours prêt à me réveiller et à te dévorer..."


Un petit saut dans l'enclos des cougars ? Pour info, ces petits chats chassent des animaux tel que le loup. Ca vous donne une idée !

Le lynx roux qui attend son repas

Le lynx gris... qui attend son repas !


- Continuant le parcours dit « sécurisé », nous arrivons dans le domaine des animaux de Mongolie : d’ici, nous rentrons dans une reproduction d’une yourte mongole avant de pénétrer dans le royaume des animaux. On y trouve alors des yacks, animaux très utilisés pour les travaux réputés difficiles dans cet environnement dur imposé par les steppes mongoles, mais aussi un chameau (oui, il y a des chameaux en Mongolie !) de taille très imposante, ainsi que des chevaux.


Des yacks, force de la nature


- Enfin, la dernière visite s’effectue durant une heure à l’intérieur d’un petit train, où l’on traverse l’univers de wapitis, d’ours noirs, de grizzlis, de bisons, de bœufs musqués, d’orignaux, de loups.... On a aimé le concept inversé où le visiteur est en cage et les animaux en liberté !!




Le boeuf musqué


Un joli troupeau de bisons d'Amérique !

Un mignon petit ourson... Attention à ce que la mère ne soit pas dans les parages !

Le fameux Grizzli... Méfiez vous de cette frimousse ! Il n'est pas si inoffensif que ça...

Et les autres...


Les loutres... coup de coeur de Marion... faut pas chercher à comprendre...



Un carcajou. Issu de beaucoup de fantasmes dans les contes, cet animal est loin d'être tendre. Mieux vaut ne pas le croiser en forêt !

En bref, une super visite avec des explications intéressantes sur chaque espèce et la possibilité d’observer le repas donné aux félins... A ne pas louper !


Apprendre pour connaître

Connaître pour aimer

Aimer pour protéger


La devise du parc... qu’on a beaucoup aimé !


Le soir, nous dormons dans le village de Roberval, situé au pied du lac Saint Jean, que l’on a pu contempler durant de longues minutes... et assez gelé pour même se permettre de marcher dessus !



Le port... un peu hors service actuellement !!




<3

Le mois de Mai... pas vraiment la meilleure période pour faire des activités au Canada !


Le lendemain, 1ère désillusion : nous apprenons que toutes les activités et visites prévues sont impossibles à réaliser. La raison ? Mai est la saison de transition au Canada entre les activités d’hiver et celles d’été. Les activités d’hiver sont donc terminées, celles d’été pas commencées, et les musées, pour la plupart, encore fermés. Tant pis, on s’adapte.


Nous partons donc un peu plus tôt que prévu à l’Anse Saint Jean, village de 1200 habitants, situé au bord du fjord du Saguenay. Nous sommes très bien accueillis par Gil, notre hôte pour les prochaines 48 heures. La maison, datant de 1904, est charmante, et notre chambre donne sur la rivière du fjord, on est gâté. Cependant, deuxième désillusion : nous apprenons que notre envie de faire du Kayak sur la baie n’est pas réalisable, la période de dégel n’étant pas encore terminée. Dommage ! Nous entamons alors une petite marche de 2 heures dans une forêt encore bien blanche et verglacée, afin d’atteindre un joli point de vue donnant sur la baie.


Chez Gil

Vue de notre chambre






Le lendemain, nous entreprenons une randonnée pour la journée, normalement fermée mais que nous réalisons quand même, afin d’atteindre dans un premier temps les superbes chutes d’eau du parc du Saguenay, puis de beaux points de vue sur le fjord.








Pour notre dernier jour sur l’Anse Saint Jean, nous souhaitons faire la seule activité possible à cette époque de l’année : une balade à cheval dans le fjord du Saguenay !

Une belle randonnée de 3 heures sur nos beaux chevaux en compagnie de notre guide, Jean, pur produit québécois. On vous laisse admirer les quelques photos prises durant cette belle promenade.







Marion et notre guide, Jean



Puis, nous partons en direction de la Baie Sainte-Catherine, plus à l’Est, à la limite de la Gaspésie, afin de réaliser un rêve : observer les baleines au plus près, depuis un zodiac ! Vous imaginez qu’on est enchanté et excité à l’idée de voir ces fabuleuses créatures d’aussi près. Mais devinez quoi ? Les baleines n’ont pas encore migré ! « Cette année est une année particulière ; avec l’hiver qu’on a eu, beaucoup d’activités sont décalées, et celle des baleines en fait partie, puisqu’on ne les attend pas avant fin Mai début Juin ». Super. Bon on commence à avoir l’habitude.


Heureusement, nous logeons dans la superbe maison de notre hôte Johanne, offrant une vue imprenable sur la « rivière » (qui ressemble plus à un lac géant entre nous). Nous profitons de notre après-midi de libre dans ce cadre idyllique pour nous remettre au sport (footing, renforcement musculaire)... enfin surtout moi, puisque Marion, elle, en a profité pour continuer ses lettres de motivation pour son alternance de l’an prochain... où quand la dure réalité nous rattrape.





Après avoir traversé la rivière du Saguenay en ferry pour rejoindre la partie Nord du fjord, nous nous baladons du côté de Tadoussac, et tombons un peu par hasard sur une plage déserte ! On ne s'y attendait pas vraiment.







Nous traversons ensuite de nombreux petits villages avant d'atterrir en milieu d'après-midi à Sainte Rose du Nord, réputé pour être le village le plus charmant du coin. Et on adhère ! N'ayant volontairement pas réservé à l'avance notre hébergement pour la nuit, nous tombons de fil en aiguille chez Monique, nous laissant sa maison (entière!) pour une somme bien moins coûteuse que le plupart des autres chambres.



Marion profite de cette tranquillité pour continuer ses lettres de motivation, et de mon côté, je m'empare de ce temps libre pour jouer les aventuriers dans la forêt obscure québécoise, m'imaginant être attaqué de toutes parts par des ours affamés ou de jeunes loups féroces.


Durant ma balade solitaire, je tombe sur ce lac encore un peu gelé, dans cette atmosphère pas très rassurante

Puis, un peu plus loin, je découvre cet beau point de vue donnant sur notre village, avec la maison de Monique en bas à gauche de la photo !

Tout ça avant d'attaquer la grande aventure qui commence demain : notre rencontre inédite avec les loups, même cette fois-ci, les vrais. Aventure à découvrir dans le prochain article !

0 vue

© 2019 par Max & Marion

  • Facebook Marion
  • Facebook Max
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now