• Max & Mama

11 jours dans le Nord en 11 points


Wellington, capitale néo-zélandaise


Après 4 heures de transport maritime pour rallier l’île du Nord, nous arrivons à Wellington, capitale de la Nouvelle-Zélande. C’est ici que se trouve les monuments politiques importants, tels que le Parlement, l’Assemblée, les ministères... Cette ville moderne et stimulante, composée de boutiques relativement chics, de cafés animés et de restaurants, possède également un joli bord de mer, que nous traversons à pied en 1h. Nous en profitons pour visiter le musée Te Papa Tongarewa, dont une partie est consacrée à la campagne de Gallipoli (« the scale of our war ») durant la 1ère guerre mondiale (des représentations d’anciens combattants sont à couper le souffle), une autre sur l’écosystème néo-zélandais, et enfin, une sur l’histoire des Maoris et leurs coutumes.


Le musée Te Papa Tongarewa

Reconstitution d'un soldat durant la campagne de Gallipoli

Le parlement et l'Assemblée



Des vaches, des alpagas, des moutons et des chevaux


Si les immenses espaces de l’île du Sud sont principalement peuplés de moutons, le Nord se défend bien lui aussi, et possède également une grande variété de vaches, d’alpagas et de chevaux (pur-sang), que l’on peut observer quasiment partout de notre Jucy durant nos trajets de quelques heures. Notre belle Normandie n’a qu’à bien se tenir !







Notre rencontre avec Luc et Fanny... et notre visite du musée national de rugby


C’est au camping de Scotts Ferry que nous rencontrons Luc et Fanny, avec qui nous avons eu un très bon feeling dès nos premiers échanges. Ce couple trentenaire, lassé de la vie parisienne et de son stress permanent, a décidé de faire un break et partir à l’aventure autour du Monde durant, eux aussi, 8 mois. Nous partageons avec eux notre dîner, un pique-nique à Palmerston North et visitons par la suite le musée national de rugby, très bien conçu et retraçant l’histoire de ce sport si important ici. Importé par les colons à la fin du XIXème siècle, ce fût un bon moyen de rassembler colonisateurs... et colonisés. Bonne idée, quand on voit le succès que ça leur a apporté !





Nos treks


Ces deux treks sont probablement les deux activités les plus intenses réalisées depuis fort longtemps.


Le 1er nous a tout simplement achevé. Marion et moi étions partis pour une randonnée de 3 heures, dénommée « Holly Hut », longeant tout en contournant le Mont Egmont. Finalement, au bout de 2 heures, nous décidons de bifurquer vers ce volcan en dormance et de grimper au sommet, soit à 2518 mètres exactement. L’ascension, considérée à risque et fortement déconseillée pour les « non confirmés » nous prendra 3 heures et la redescente 2 heures, soit plus de 7 heures d’effort au total. Parsemé de cailloux, de terres glissantes et de roches, ce n’est pas sans égratignure que nous rentrons au bercail. Mais l’effort en valait la peine, le sommet enneigé offrant une vue tout simplement hors du temps.

Le Mont Egmont, 2518 mètres





Au sommet, une sensation incroyable

Le Trek de Tangariro, quant à lui, est considéré comme le plus beau de moins de 20Km (19,6) de Nouvelle-Zélande. Afin d’éviter les mauvaises conditions météorologiques annoncées en haut du volcan (toujours en activité, au passage), nous débutons cette randonnée à 6h30, mais nous n’échapperons malheureusement pas à une légère pluie et surtout à un vent glacial d’une force incroyable au sommet du volcan. Cette partie fût très rude, étant bousculés de droite à gauche sur un sol rocailleux, mais la suite nous a récompensé de nos efforts, nous offrant des paysages superbes.







Après la tempête, le beau temps.. et la belle vue


Les plages de Paekakariki et Oakura


De Wellington à New Plymouth, nous avons découvert des plages sublimes, sûrement les plus belles du pays. Mention particulière pour celle de Paekakariki (où nous avons eu un compagnon de jeu durant quelques dizaines de minutes), et pour celle de Oakura, offrant un coucher de soleil splendide et une balade matinale qui met en forme.




Les lacs


L’île du nord offre, elle aussi, des lacs immenses et d’une beauté rare. Mais s’il y en a bien un qui sort du lot, c’est incontestablement celui de Taupo. Plus grand lac du pays (619km2), c’est de la très charmante ville de Taupo que nous pouvons l’admirer de la meilleure des façons. Et on ne s’en est pas privé !


Marché à Taupo...

... Où on s'y fera un petit plaisir !

Quelques-uns de nos campings


Le choix du camping est forcément quelque chose de très important pour bien finir les journées... et bien les commencer. Quelques-uns en image.



Monster, notre gardien pour la nuit



Rotorua


La ville de Rotorua, située en plein centre de l’île du Nord, est considéré comme la ville la plus touristique de l’île. La raison y est simple : nous sommes ici au cœur de la culture maorie. En effet, en plus de ses nombreuses sources d’eaux chaudes naturelles aux vertus curatives et de ses geysers impressionnants, Rotorua possède de nombreux musées et places attractives touristiques dédiés à l’histoire maorie et à sa culture. Pour notre part, nous décidons de visiter le « Te Puia ». Ce site y abrite la seule école de sculpture et de tatoo dédiés à l’art maori, où une dizaine de jeunes (qui ont obligatoirement du sang maori) peuvent y apprendre les techniques de leurs ancêtres. Pouvoir visiter cette école est une expérience très enrichissante, qui permet de mieux comprendre leur façon de faire et l’importance qu’y ait donnée à chaque détail.



À Te Puia, nous avons aussi eu la chance de voir un ancien village maori, et d’assister à un de leur spectacle, où nous avons pu voir un de leur fameux « Haka », le « Ka Mate ». Impressionnant ! On vous en donne la traduction ci-dessous :


« Ka mate, Ka mate !

Ka ora ! Ka ora !

Ka mate, Ka mate!

Ka ora ! Ka ora !

Tenei te tangata,

Puhuruhuru,

Nana nei i tiki mai,

Whakawhiti te ra,

A, upane ! ka upane !

A, upana, ka upane !

Whiti te ra!”


“Tis death, Tis death!,

Tis life ! Tis life !

Tis death, Tis death!,

Tis life ! Tis life !

This is the hairy man,

Who brought the sun

And caused it to shine,

A step upward, another

Step upward!

A step upward, another,

The Sun shines !”


Le chant du Ka Mate, qui est le plus célèbre « Haka », a été inventé par le chef de la tribu Ngati Toa Tribe. Il était interprété par les maoris pour le triomphe de la vie avant la mort, soit avant chaque guerre entre tribu à l’époque. Aujourd’hui, il est notamment célébré avant les matchs des All-Blacks.


Pour être tout à fait franc, nous avons été sincèrement bluffés par la culture maorie, nous trouvons leurs rituels, leur culture et leurs anciennes façons de vivre fascinantes. Cependant, nous sommes un peu déçus par la façon dont toutes leurs traditions sont aujourd’hui façonnées pour plaire et attirer les touristes. La Nouvelle-Zélande étant une destination de plus en plus prisée, et les voyageurs étant toujours plus à la recherche « d’authenticité », nous avons le sentiment que la culture maorie devient désormais en grande partie une simple attraction touristique, ce qui enlève, justement, de son authenticité.

La fameuse Silver Fern, emblème national

La péninsule du Coromandel


La péninsule du Coromandel est la pointe située à l’Est de Auckland. Nous avions prévu d’y passer pendant 24 heures, on y passera finalement 72 heures. Investi par les chercheurs d’or dans les années 1850, son ambiance est aujourd’hui paisible et la beauté des paysages attirent énormément d’artistes peintres et artisans. C’est probablement la partie la plus belle que nous avons pu voir sur l’île du Nord. Fini les chaussures de rando, bonjour les tongs ! Toute la côte, de Tairua à Wangapoua, est bordée de plages toutes plus magnifiques les unes que les autres. Coromandel Town, située à l’Ouest de la péninsule, est quant à elle une ville très charmante, qui vaut le coup d’œil.





De Coromandel Town à Port Jackson


2 heures, voici le temps qu’il faut pour avaler les 30km qui séparent Coromandel Town du Port Jackson (qui d’ailleurs, n’est pas un port), situé à la pointe Nord de la péninsule. La faute à une route essentiellement faite en gravier. Mais bon sang, quelle route incroyable ! Un peu pris par le temps, nous avions hésité à monter jusque-là, mais nous avons décidé de suivre les bons conseils de notre ami Earl, qui considère ces 30km comme les plus beaux de son île. Et on comprend mieux pourquoi. Sinueuse et vallonnée, chaque virage offre un point de vue spectaculaire, un coup sur la mer, un coup sur les montagnes sauvages. On en prend plein la vue, et décidons de faire notre pause déjeuner sur une crique sauvage.






Nous arrivons à bon port (sans aucun jeu de mots) en milieu d’après-midi, et tombons sous le charme du lieu. Nous garons alors notre Jucy près d’un arbre, face à la mer. L’endroit idéal pour se balader, se baigner... et rêvasser. Nous passerons la soirée et la nuit dans cet environnement paisible et sauvage, où seul le bruit des vagues et le cri des mouettes viendront perturber ce silence si précieux.





Balade entre Port Jackson et Fletcher Bay


Auckland

C’est dans cette ville cosmopolite que nous passons nos dernières 24 heures. Considérée par beaucoup, à tort, comme la capitale de la Nouvelle Zélande, cette ville gigantesque aux grands buildings et aux rues très animées abrite une grande variété de nationalités et de cultures. Nous passons notre dernière soirée avec Luc et Fanny avec qui nous échangeons sur nos différents ressentis et expériences de ce mois si riche en aventures et liberté. Le lendemain midi, avant de rendre notre Jucy et de décoller pour Buenos Aires, nous décidons de nous offrir notre unique restaurant en terre maorie. Nous dégustons alors de la viande de mouton si réputée dans ce pays.





C’est avec un léger pincement au cœur et beaucoup d'excitation que nous rejoignons désormais l’Amérique du Sud pour la première fois de notre vie !


60 vues1 commentaire

© 2019 par Max & Marion

  • Facebook Marion
  • Facebook Max
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now